Actu bénévole

Les associations et la citoyenneté

Publié le 07 May 2021

citoyenneté-612x612
La force du mouvement associatif, c’est d’affirmer que l’économie du don, du partage, de l’entraide, produit de la valeur sociale qui prime sur la valeur marchande.

La pandémie et la réaction citoyenne unanime qu’elle a provoquée ont montré que la citoyenneté aujourd’hui se manifeste, prend forme, s’exprime au travers de la solidarité. La citoyenneté se traduit dans l’action.

La force du mouvement associatif, c’est d’affirmer que l’économie du don, du partage, de l’entraide, produit de la valeur sociale qui prime sur la valeur marchande.

Le contrat social est un pacte civil (pactum associationnis) entre des individus se reconnaissant les mêmes droits de liberté et d'égalité. Ce pacte scelle le principe de l'association dans une dialectique permanente entre le tout et les parties, entre les individus et le collectif.

Les statuts de l’association sont l'acte fondateur d'une association. Il s'agit d'un contrat signé par au moins 2 personnes (7 minimum en Alsace-Moselle). Ce contrat est établi librement. 

On n'a encore rien trouvé de mieux pour respecter les uns et les autres. La force et la solidité de cette association sont le socle de la légitimité et de l'efficacité du collectif.

 

Un projet associatif est global et ne se réduit pas à une somme d’objets ni à une offre de service. C’est un groupement de personnes, membres actifs de l’association, qui répond à des besoins et à des aspirations.

Dans une association, lorsqu’on intègre les aspirations des membres et de la société, le projet va beaucoup plus loin. Par projet associatif, on entend le positionnement de l'association face à l'évolution de la société et de ce qu'elle propose.

Au cœur des associations, on retrouve donc la logique d’action collective et la logique d’action publique.

 

Comment l’association peut-elle s’organiser afin de relier ses actions à sa finalité et aussi, intégrer les questions de la solidarité et celle de l’écologie ?

Les nouvelles attentes vont vers des modes de fonctionnement plus horizontaux et dématérialisés.

Alors allons-y !

  • Soyons ambitieux et redevenons ce laboratoire de la modernité, ce foisonnement d'innovations qui attire par son audace.
  • Osons innover dans notre gouvernance.  Finissons-en avec le modèle troisième république AG > CA > Bureau. Adoptons des gouvernances partagées, simplifiées et revisitées.
  • Repensons l'adhésion et ce qu’elle implique. 
  • Ne voyons plus internet comme un canal de communication mais comme l’axe central de notre vie associative et de nos actions.

Assumons une présence en ligne à visage humain.