Témoignage bénévole

Guy Berçot, itinéraire d’un président de comité gâté

Publié le 04 December 2020

guy-bercot
Ce parisien d’origine, aujourd'hui à la tête du comité Bourgogne-Franche-Comté, a commencé à pratiquer la randonnée au sein d’un club local, il y a 45 ans déja !

Un parcours associatif d'une vie riche en rencontres, entre séjours et voyages

Passé par Amiens, où il a notamment participé à la création du Comité départemental de la Somme, Guy, 72 ans, goûte depuis plusieurs années à la douceur du Doubs où il vit et où il occupe la fonction de président du comité FFRandonnée de Bourgogne Franche-Comté. 

Guy Berçot, « simple randonneur » jusqu’à l’âge de 30 ans, a commencé à entrer de plain-pied dans la vie associative peu après que son parcours professionnel l’ait conduit à Amiens. Tout est parti d’un article paru dans la presse locale et d’une annonce passée par le CNSGR (« l’ancêtre » de la Fédération) recherchant des bénévoles pour baliser les GR®.

Ses disponibilités d’alors le lui permettant, Guy a répondu favorablement. C’est ainsi qu’il fait la rencontre du délégué départemental du CNSGR de l’époque et intègre l’un des deux seuls clubs de la ville. Un moyen de s’investir, avec ses nouveaux amis, dans la vie associative locale, mais aussi d’apprendre à travers des missions et les responsabilités associées, selon lui, « la tolérance et le travail en équipe », tout en étant « à l’écoute des autres » au contact des profils très différents qui lui ont été permis de côtoyer !

Un doigt dans l’engrenage et un pied dans les responsabilités associatives

Peu à peu, Guy organise les premières formations d’animateurs, devient délégué départemental adjoint, œuvre à la création du comité départemental. Quelques années plus tard, après avoir « migré » plus à l’Est, il sera élu président du comité régional de Franche-Comté. Suite au Conseil des régions de Sochaux, en 2012, il est approché par la présidente de la FFRandonnée afin de rejoindre le comité directeur fédéral. Son mandat d’administrateur national l’amènera à occuper quatre années durant la présidence de la Commission nationale sentiers itinéraires, qu’il quittera faute de temps, au profit du pilotage du groupe de travail « Séjours et Voyages ». C’est par ailleurs aujourd’hui le seul engagement qu’il continue d’assumer au niveau national, bien secondé par une solide équipe de bénévoles. La plupart de son temps reste en effet consacré au comité régional de Bourgogne-Franche-Comté, issu de la fusion des deux anciens comités régionaux, fin 2016.

Un président qui fait confiance à une équipe engagée et solidaire pour répondre aux compétences élargies du comité

A la région, Guy est accompagné dans ses fonctions par plusieurs responsables de commissions, à qui il laisse les mains libres pour exercer leurs missions. Il n’intervient qu’à leur demande, pour des situations particulières…surtout pas dans leur gestion. Son engagement : veiller au respect d’une juste parité tant au point de vue « géographique » (tous les départements y sont représentés et soumis aux mêmes droits et aux mêmes devoirs) qu’au point de vue humain.

Après une trentaine d’années en tant que président, qui espère trouver un successeur, "ou successeuse comme on dit au Québec" région qu’il affectionne tout particulièrement.

Une chose est sûre, si le prochain comité directeur régional le désigne comme son président, ce sera son dernier mandat. Et ce ne seront pas les activités qui manqueront à Guy… entre rando pour le plaisir, généalogie ou informatique, le tout sur fond de musique classique !